"The Justinianic Plague: An inconsequential pandemic? La peste de Justinien ou peste Justinianique (541-549 après JC) a été le début de la première pandémie de peste, la première pandémie de peste de l' Ancien Monde, la maladie contagieuse causée par la bactérie Yersinia pestis. Les épidémies durant l'Antiquité et le début du Moyen-Âge. Cependant L. Lester dans Their Plague and the End of Antiquity : The Pandemic of 541-750, considère que les dommages de la peste sur les Britto-Romains étaient plus grands que ceux subis par les Anglo-Saxons : il donne l'exemple de la disparition soudaine, probablement due à la peste de Justinien, de l'importante ville romaine de Calleva autour de 560. Citer Partager. À l'échelle d'une ville particulière, cela est possible en raison de la concentration de population et de la contagion associée. Les sources saxonnes de cette période sont silencieuses, car il n'y a pas de documents en vieil anglais au VIe siècle. Quand l'épidémie s'apaise, ses troupes restent en Italie mais ne pourront faire mouvement vers le nord. Il la signale à Arles en 549 : « Cette province est cruellement dépeuplée », et à Clairmont (aujourd'hui Clermont-Ferrand) en 567 : « Un certain dimanche, on compta 300 cadavres dans la cathédrale »[5]. Les Sociétés en Europe du milieu du vi e siècle à la fin du ix e siècle. [4][5] The latter was much shorter, but still killed an estimated one-third to one-half of Europeans. En 541, la Peste de Justinien (épidémie de peste qui porte son nom) a balayé l’empire, tuant Théodora et le tuant presque. Although the conquest occurred in 554, the reunification did not last long. Grégoire de Tours qui rapporte le fait, parle de la maladie des aines[6]. En 2012, une étude de paléomicrobiologie dans une nécropole en Bavière (Aschheim, près de Munich) datée de 500-700 ap. Justinian had expended huge amounts of money for wars against the Vandals in the region of Carthage and the Ostrogoths' kingdom in Italy. La Peste de Justinien . J.-C., a permis de confirmer la présence de Yersinia pestis. The plague weakened the Byzantine Empire at a critical point, when Justinian's armies had nearly retaken all of Italy and the western Mediterranean coast; the evolving conquest would have reunited the core of the Western Roman Empire with the Eastern Roman Empire. La dernière modification de cette page a été faite le 26 octobre 2020 à 11:06. [15] Two other firsthand reports of the plague's ravages were by the Syriac church historian John of Ephesus[16] and Evagrius Scholasticus, who was a child in Antioch at the time and later became a church historian. Cette pandémie fut tout de même appelée « La Peste de Justinien », du nom de l’Empereur en place à Rome à cette époque. Ses éléments génétiques ont été recherchés dans la pulpe dentaire de squelettes inhumés dans des tombes multiples (2 à 5 individus ensemble) de la deuxième moitié du VIe siècle. [1][8] Some historians believe the first plague pandemic was one of the deadliest pandemics in history, resulting in the deaths of an estimated 25–100 million people during two centuries of recurrence, a death toll equivalent to almost half of Europe's population at the time of the first outbreak. La peste de Justinien, dite aussi pestis inguinaria ou pestis glandularia en latin, est la première pandémie connue de peste (les « pestes » précédentes restent incertaines quant à leur nature exacte). E. Stein, Histoire du Bas-Empire. [34] Frequent subsequent waves of the plague continued to strike throughout the 6th, 7th and 8th centuries, with the disease becoming more localized and less virulent. Il arriva aussi qu’une multitude de serpents et un grand dragon semblable à une grosse solive, descendirent à la mer entraînés par les eaux du fleuve ; mais ces animaux étouffés dans les flots orageux de la mer salée, furent rejetés sur le rivage. Elle confirme aussi que les Bavarois étaient les alliés des Lombards lors de l'invasion de l'Italie, et que la peste ne fait pas de distinction entre les belligérants. Au début du Moyen Âge, la peste de Justinien a décimé l’Occident. « Il n’y avait pas âme qui vive par les rues, et si par hasard on croisait quelqu’un, c’est qu’il portait un mort », déplore Procope de Césarée. En ce qui concerne les pertes humaines, les témoins historiques parlent d'un tiers à la moitié de la population. Procopius,[18] in a passage closely modelled on Thucydides, recorded that at its peak the plague was killing 10,000 people in Constantinople daily, but the accuracy of the figure is in question, and the true number will probably never be known. Écrit par Jacqueline BROSSOLLET, Georges DUBY, Gabriel GACHELIN, Jean-Louis MIÈGE, Universalis • 20 393 mots • 15 médias Dans le chapitre « La peste de Justinien » : […] « Vers 542 éclata une épidémie qui consuma presque tout le genre humain », écrit Procope de Césarée, qui en fut témoin direct. Au-delà de l’empire, la peste frappe aussi la Perse et l’armée de Chosroès Ier, décimée, est contrainte de battre en retraite devant Justinien. Devenu aujourd'hui Silchester, le lieu a longtemps gardé une réputation de « ville maudite » pour les Anglo-Saxons. ", PNAS, This page was last edited on 22 December 2020, at 15:19. Table des matières. La peste de Justinien dure deux siècles... de 542 au milieu du VIII°S. Grmek (dir.). La peste met un coup d'arrêt aux visées de Justinien en frappant ses troupes, dès lors incapables de se déplacer. Des analyses menées en 2012 lors de la fouille d'une nécropole en Bavière ont confirmé que l'agent pathogène était Yersinia pestis[1]. La première peste historiquement attestée atteint le Moyen-Orient et l’Europe en 541, sous le règne de l’empereur byzantin Justinien, d’où son nom de peste de Justinien. He had invested heavily in the construction of great churches, such as Hagia Sophia. Dès l’année suivante, 10 000 personnes sont tuées chaque jour par l’épidémie à Constantinople, la capitale byzantine. Il faut toutefois noter un léger rebond de la production au cours des années 15 et 16. Certains chercheurs ont suggéré que la peste de Justinien s'est étendue au nord en facilitant la conquête anglo-saxonne de la Grande-Bretagne. Durant sa vie, il fut Empereur Romain d'Orient. En l’absence de chiffres précis, on estime que cette pandémie de peste aurait emporté 25 à 100 millions de personnes, … As the empire tried to fund the projects, the plague caused tax revenues to decline through the massive number of deaths and the disruption of agriculture and trade. L’odeur y est intenable, on ne sait plus que faire des cadavres. [31] The strain of Yersinia pestis responsible for the Black Death, the devastating pandemic of bubonic plague, does not appear to be a direct descendant of the Justinian plague strain. [7] This finding suggests that the expansion of nomadic peoples who moved across the Eurasian steppe, such as the Xiongnu and the later Huns, had a role in spreading plague to West Eurasia from an origin in Central Asia. Ancient and modern Yersinia pestis strains closely related to the ancestor of the Justinian plague strain have been found in Tian Shan, a system of mountain ranges on the borders of Kyrgyzstan, Kazakhstan, and China, suggesting that the Justinian plague originated in or near that region. [1], In 2013, researchers confirmed earlier speculation that the cause of the Plague of Justinian was Yersinia pestis, the same bacterium responsible for the Black Death (1347–1351). La peste si souvent évoquée fut un événement important du règne de Justinien, et l’armée byzantine y fut sans doute sévèrement confrontée. La peste de Justinien, dite aussi pestis inguinaria ou pestis glandularia en latin, est la première pandémie connue de peste (les « pestes » précédentes restent incertaines quant à leur nature exacte). «  … on compta, un dimanche, dans une basilique de saint Pierre [Note : ville de Clermont], trois cents corps morts. ORCID Info Ajouter à ORCID. Wiechmann I, Grupe G. Detection of Yersinia pestis DNA in two early medieval skeletal finds from Aschheim (Upper Bavaria, 6th century A.D.)", "Plague, Justinianic (Early Medieval Pandemic)", "Modern lab reaches across the ages to resolve plague DNA debate", "Plague DNA found in ancient teeth shows medieval Black Death, 1,500-year pandemic caused by same disease", "The Justinianic Plague and Global Pandemics: The Making of the Plague Concept", "The Justinianic Plague: An inconsequential pandemic? p. 10-16 . La peste a changé le cours de l’empire, faisant échouer les plans de l’empereur Justinien de réunir l’empire romain d’orient et d’occident et provoquant une lutte économique massive. Selon Évagre le Scholastique dans son Histoire ecclésiastique, l'épidémie débute en Éthiopie, puis remonte en Égypte, puis en Palestine, en Syrie pour atteindre Constantinople en 542, lors de la quinzième année du règne de Justinien. [14], This article is about the first episode of the First Plague Pandemic, 541–549. : Harvard University Press, 1914), Vol. Jean Vitaux, Histoire de la peste, PUF, 2010.- La peste a été l'une des plus effrayantes maladies infectieuses de l'histoire : survenant en trois grandes pandémies successives depuis la peste de Justinien, jusqu'à la Peste noire du Moyen Âge et la peste en Asie et dans le monde entier dans les années 1880-1920, elle sévit encore de nos jours. Celui-ci, à son apogée sous Justinien, était en voie de reconquérir l'Italie et la côte occidentale de la Méditerranée ; cela aurait signifié, en cas de succès, le retour à un Empire romain unifié, pour la première fois depuis 395. La peste de Justinien, dite aussi pestis inguinaria ou pestis glandularia en latin, est la première pandémie connue de peste (les « pestes » précédentes restent incertaines quant à leur nature exacte). [1][2][3] The plague is named for the Roman emperor in Constantinople, Justinian I (r. 527–565) who, according to his court historian Procopius, contracted the disease and recovered in 542, at the height of the epidemic which killed about a fifth of the population in the imperial capital. In History. Elle arriva vers le milieu dit onzième mois, et selon ce qu’on lit dans le prophète Ézéchiel (9, 6) : Commencez par mon sanctuaire, elle frappa d’abord le pape Pélage, qui en mourut presque aussitôt. Scholars argue these cases were all plague based on their temporal proximit… Les témoins historiques donnent l’Éthiopie et l’Égypte comme point de départ de la pandémie. Biraben, vers le nord, la pandémie n'a pas dépassé la Loire, ni les régions de Dijon et de Trêves. Elle a sévi à partir de 541 jusqu'en 767, dans tout le Bassin méditerranéen, avec un épisode paroxysmique jusqu'en 592. [24][25] This conclusion is based on historical descriptions of the clinical manifestations of the disease[26] and the detection of Y. pestis DNA from human remains at ancient grave sites dated to that period. According to contemporary sources, the outbreak in Constantinople was thought to have been carried to the city by infected rats on grain ships arriving from Egypt. [15] To feed its citizens, the city and outlying communities imported large amounts of grain, mostly from Egypt. [6] Additionally, a skeleton found in Tian Shan dating to around 180 AD and identified as an "early Hun" was found to contain DNA from Yersinia pestis closely related to the Tian Shan strain basal ancestor of the Justinian plague strain German samples. [7], Earlier samples of Yersinia pestis DNA have been found in skeletons dating from 3000 to 800 BC, across West and East Eurasia. [21], The plague's long-term effects on European and Christian history were enormous. The number of deaths is uncertain.