Se connaître

La connaissance de soi : un monde fascinant

« Connais-toi toi-même », il en était déjà question du temps de Socrate.

S’il est admis que :

« l’ignorance ou l'aveuglement de soi-même fait l’homme dépendant et esclave de ses opinions »,

la connaissance de soi constitue la première étape du développement personnel.

Que devrions nous connaître de nous-mêmes ?

Les choses de la vie et du monde sont simples par nature. Il en va de même pour la connaissance de soi. Collectons de l’information pour commencer par une connaissance globale avant de nous plonger dans les détails.

Un bon moyen pour commencer consiste à améliorer la connaissance de nos besoins, de nos acquis, de nos savoirs, de nos points de vue et de nos croyances. Nous verrons plus tard que ceci nous permettra d’approfondir à l’infini cette découverte de nous même.

Découvrir ses besoins

Commençons par la découverte de nos besoins. Pourquoi nos besoins sont ils si importants ? Ce sont nos besoins qui s’imposent à nous et qui nous conduisent à l’action. Mais de quels besoins est-il question ici ?

Il est judicieux d’utiliser la classification proposée par Maslow parce qu’elle est simple et parce qu’elle convient pour ce que nous voulons en faire. La classification de Maslow se décompose en cinq types de besoins :

  • Les besoins physiologiques
  • Le besoin de sécurité
  • Le besoin d’appartenance
  • Le besoin de reconnaissance
  • Le besoin d’épanouissement

Meilleure sera la connaissance de ces besoins, plus facile sera la découverte de soi.

Faire le point sur les acquis

Au-delà de la connaissance de ses besoins, il est aussi utile de faire le point sur nos acquis et nos savoirs. Dans les acquis et les savoirs nous trouverons :

Nos convictions

Nous ne sommes pas des êtres programmés simplement pour enregistrer et restituer de l’information comme des machines. Nos expériences et le milieu dans lequel nous évoluons conditionnent fortement notre façon de voir et surtout de comprendre les choses. Nous ne répéterons jamais assez que :

  • nous ne pouvons entendre que ce que nous sommes prêts à entendre,
  • nous ne pouvons voir que ce que nous sommes prêts à voir,
  • nous ne pouvons comprendre que ce que nous sommes prêts à comprendre.

Il faut donc aussi tenir compte de ce qui nous rend uniques, c'est-à-dire :

En synthèse

Une fois que nous en sommes rendus à ce niveau de notre connaissance de nous-mêmes, nous pourrons constater que nous sommes assez facilement manipulables par qui sait utiliser ces particularités.

En effet il est facile de nous mystifier.

Le film [amazon:B001927NHG:inline] en est une belle illustration. Le spectateur ne voit que ce que le réalisateur a envie de lui faire voir. Il en va exactement de même pour beaucoup de choses dans la vie.

Quelques petits tests vous montreront aussi comme il est facile de tromper l'attention.

Nous ne serions pas réellement humains si nous n’avions pas besoin d’avoir raison…tous seuls la plupart du temps.

Partagez cette page avec vos amis: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

HTML filter

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.