Petite histoire et Big data ?

Big data ou données massives.

Le big data et le citoyen.

Qui n'a pas entendu parler de cette histoire d'un père de famille américain qui demande à rencontrer le directeur de son supermarché. Il vient pour se plaindre du mailing internet adressé à sa fille de 15 ans qui concerne des couches pour bébé. Il veut savoir si l'enseigne cherche à inciter sa fille à avoir des rapports sexuels. Bien entendu le directeur se confond en excuses et promet que ceci ne se reproduira plus.

L'histoire dit que le père retourne chez le directeur du supermarché quelque temps plus tard. Celui-ci demande si tout va bien concernant l'arrêt de l'envoi des mailings publicitaires. Et le père de famille de répondre qu'il n'avait pas à s'en inquiéter car sa fille était réellement enceinte.

Que pouvons nous retenir de cette histoire ?

  • n'importe qui (enfin n'importe quelle entreprise) peut disposer de suffisamment d'information pour connaître presque tous les aspects de votre vie. Vos préférences bien entendu mais aussi votre état de santé, vos orientations religieuses ou sexuelles et la liste peut s'allonger à l'infini.
  • l'analyse de ces données permet d'anticiper sur vos actions futures et par conséquent influencer fortement votre libre arbitre.

Qu'est-ce que le big data ?

Si l'on se rapporte à la définition du big data selon Wikipedia, il s'agit d'un volume considérable de données, avec des difficultés à surmonter pour leur stockage et des difficultés à surmonter pour leur analyse.

Commençons par un  peu de volumétrie.

Il est admis que la totalité des données accessibles sur le web, ou plutôt indéxées par les moteurs de recherche, ne représentent que quelques pourcents du volume total des données stockées à ce jour.

Ces données sont stockées sur des supports, comme des CD, des DVD, des clés USB, des disques durs, mais le volume le plus important est stocké dans des unité spécialement dédiées, nommées des data center.

La vitesse de croissance de ce volume est exponentielle (ou elle ressemble à une formule mathématique du genre x puissance quelque chose de supérieur à 2).

Si l'on observe qu'à ce jour l'énergie consommée pour stocker ces données représente, selon les dernières estimations, environ 10% de la consommation énergétique mondiale, il est fort étonnant que ce sujet n'apparaisse jamais dans les préoccupations liées au réchauffement climatique.

Avec le rythme de croissance du stockage de données, soit une nouvelle technologie moins énergivore sera rapidement développée, soit il faudra gérer la collision avec ce que l'on peut appeler une barrière énergétique.

L'impact sur la société.

Le big data est, pour la plupart des gens, une mutation technologique, mais, il faut bien se rendre à l'évidence, il s'apparente bien plus à un phénomène de l'ampleur de la révolution industrielle. Il est d'ores et déjà question de la quatrième révolution industrielle.

L'émergence de quelques acteurs qui assurent une domination hégémonique du marché, tels que Google, Apple, Facebook, Amazon et de la prise de contrôle de secteurs complets de l'activité économique par de nouveaux entrants comme Uber est en train de rebattre les cartes de l'économie.

Des secteurs entiers de l'activité économique sont totalement transformés, comme le livre, la musique, le cinéma et bientôt la banque... Ce n'est encore que le commencement.

Si l'on considère les boulversements engendrés par la révolution indistrielle, peut être serait-il bon de préparer les boulversements de la révolution numérique que l'on nomme sobrement la digitalisation.

L'éthique du big data.

L'utilisation du big data se veut toujours éthique et responsable.

C'est oublier rapidement que le premier usage du big data est militaire et qu'il mobilise les services secrets du monde entier, dont le plus célèbre qui a mis les réseaux téléphoniques du monde entier sur écoute : la NSA.

La question de la protection des données personnelles est toujours mise en avant et l'anonymisation des données est toujours garantie. C'est aller un peu rapidement en besogne, car il suffit de croiser entre 3 et 4 informations pour retrouver l'identité d'une personne. Par exemple si l'on croise les données concernant l'heure, la marque du véhicule, le lieu géographique et le modèle de téléphone portable, combien de personnes croyez vous répondront au croisement de ces données ? Généralement c'est une seule personne.

La question du libre arbitre, ou plutôt de la prise de décision par la machine qui supervise la décision humaine préoccupe les checheurs, les philosophes ou les politiques. Mais ce débat n'est pas porté à la connaissance du grand public pour le moment.

Les vertus du big data.

Jusqu'à présent, c'était un portrait assez noir du big data, qu'à cela ne tienne, il est plein de promesses pour un avenir meilleur.

  • Les promesses consuméristes sont mises en avant pour vous permettre de consommer toujours plus et mieux (avec le frigo connecté par exemple qui passe la commande des produits qu'il vous faut car vos goûts, vos besoins et vos préférences sont connus de la machine).
  • Les promesses sécuritaires ne manquent pas de charme non plus, avec la prédiction des passages à l'acte (si si, c'est possible et ça existe déjà). Le film [amazon B003N46JIM inline] accusait déjà un coup de vieux dès sa sortie.
  • Et les perspectives médicales sont illimitées.

Pour l'ouverture d'un débat.

Si le ton de ce billet manifeste des inquiétudes vis à vis du big data, c'est simplement parce que les réponses aux questions de fond n'ont pas encore été apportées.

Ceci fera certainement réagir les personnes avides des bienfaits de toutes les nouveautés, qui diront, à juste titre, qu'il vaut mieux accompagner le progrès plutôt que de s'y opposer, et je suis complètement d'accord avec cette posture.

Toutes les réactions, critiques et commentaires sont les bienvenus.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

HTML filter

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.